Traversée Canaries - Cap Vert - du 27 Octobre au 2 Novembre

Mercredi 27 Octobre

Départ à 11h15 du port de la Estaca direction le Cap Vert et plus précisément Palmeira sur l'île de Sal.
3 dauphins nous font l'honneur d'une parade de départ, la houle diminue en hauteur et s'espace au fur et à mesure que nous nous éloignons des turbulences des îles.
Quel bonheur de naviguer dans de telles conditions !! :)
Le bateau reste à plat, nous sortons le spi asymétrique, le vent est entre 8 et 15 Nds, fini les effets venturi entre les îles et au détour d'un cap.

Nous avons passé 5 semaines à explorer les Canaries. Nous y avons rencontré pleins de bateaux-copains et découverts de somptueux paysages. La navigation n'est pas confortable dans l'archipel, le vent et la houle sont puissants, les mouillages protégés et calmes sont rares et les ports sont pleins pour la plupart.
Nous avons finalement choisi de ne pas aller à La Palma à cause de l'éruption volcanique du Cumbre Vieja. Au départ, nous avions envie de voir ce magnifique spectacle naturel... Et puis il y avait un côté voyeur qui nous mettait mal à l'aise, alors on a changé d'avis et trouvé des raisons "objectives" (on ne change pas !!) de ne pas y aller : pas envie de balayer 3cm de cendres sur le bateau qui vient s'infiltrer partout, pas de place au port de Santa Cruz de la Palma du fait de la course Mini-Transat, et envie d'avancer dans notre périple pour profiter du Cap-Vert !

Jeudi 28 Octobre

Nous avons parcouru 126 M en 24h, sur les 750 M de notre traversée. Nous avons croisé de très très loin seulement 2 bateaux depuis notre départ.
Nous avançons sous spi seul, grand voile affalée. C'est super agréable, le bateau ne gîte pas, il n'y a pas un bruit de cordage qui claque à cause de la (toute petite) houle.
Toute la journée se passe entre école, petits bricolages, point carto, atelier bracelet brésilien, cuisine. Il fait beau et chaud.

La première moitié de la nuit se fait sans la lune mais sous les milliers d'étoiles. Il n'y a rien ni personne à l'horizon. C'est étonnant d'être assise là dans l'obscurité totale et, du coup, bien éblouie !! par mon téléphone sur lequel j'écris cet article, loin de tout mais en même temps dans notre univers, Meltem, sur lequel nous vivons depuis plus de 2 mois. Promis, je n'irai pas plus loin dans mon envolée poétique à 2 sous :) :). A demain !!

Vendredi 29 Octobre

Aujourd'hui c'est le départ de la Mini-Transat depuis Santa Cruz de la Palma. Si leur routage passe très sud, ils nous rattraperont peut être !
Depuis le départ de El Hierro, nous avons "vu" seulement 3 navires à L'AIS ! Le report de notre position sur Vesselfinder ne doit pas être bien régulier, voire même inexistant. Notre surveillance de l'horizon est moins intense, la probabilité de croiser à cette distance des côtés un bateau sans AIS est très faible.
Nous avançons toujours avec le spi asymétrique au grand largue, sous un beau soleil et une belle chaleur.

Samedi 30 Octobre

Cette nuit nous avons affalé le spi car nous avons retrouvé sur le pont un morceau cassé d'une poulie venant du haut du mat. Nous habillons Meltem avec un beau génois tangonné (!!) en attendant le lever du jour.
Après un bon petit déjeuner et une solide préparation, Nico grimpe au mât et je mouline au winch pour le hisser quand il n'a pas de prise. La houle est faible quand on est au ras de l'eau mais l'amplitude en haut du mât est impressionnante. 10 min de bricolage là haut pour installer une poulie toute neuve et 45 min de récupération sur le plancher des baleines avant de déployer à nouveau le spi. Les émotions et les efforts ont été grands pour tout l'équipage !!!
Aujourd'hui en France, vous passez à l'heure d'hiver et nous aussi nous changeons d'heure pour passer à l'heure du Cap Vert UTC-1h, notre journée va donc durer 26h.

Dans l'après midi, le vent tourne et nous affalons le spi pour ressortir grand voile haute et génois, belle manœuvre familiale réussie, rapide et propre :) Le vent est autour de 10/12 Nds et nous avançons à 6/8 Nds, on a l'impression de faire des excès de vitesse même si les mobylettes nous dépassent encore largement !
À 18h, il fait donc nuit noire. Pour nous occuper en attendant le dîner, on regarde un film tous les 5 dans le cockpit. C'est une grande première très sympathique ! On se croit dans le salon à la maison devant le vidéo projecteur : le bateau semble moins bouger, le temps s'écoule autrement et nous sommes toujours aussi loin de tout.
Nous continuons notre rythme de quart de 3h à partir de 21h, jusqu'au lendemain matin. Vu le faible niveau de risque de croiser un bateau, même pendant notre quart de veille, nous dormons par tranche de 20min quand nous ne lisons pas.

Dimanche 31 Octobre

Ce matin, c'est le 1er jour de ramassage des olives à Graveson, nous sortons nos râteaux de plage pour aider à la récolte et préparons notre soirée d'halloween. On espère rencontrer d'ici là un bateau pour lui soutirer des bonbons.

La journée commence d'ailleurs sous le signe d'halloween : un poisson volant retrouvé mort sur le pont, un mini poulpe mort lui aussi sur la jupe arrière et un renversage de confiture de fraise qui transforme le cockpit en véritable scène de crime !!

La série bricolage continue (la théorie c'est un bricolage par jour, et si un jour tu y échappes, pas de fausse joie, la boîte à outils te rattrapera bien assez vite) la barre à roue se met en butée trop tôt... Après inspection des différents secteurs (y compris le safran.... donc un ticket pour une baignade pour Nico... ), il s'avère que ce sont des boulons dévissés par les vibrations. Vive la mécanique la tête au fond des coffres arrières et bravo capitaine pour la résolution du problème !

Nous terminons la soirée par une séance de ciné : Rasta Rocket en mangeant de la polenta au milieu du rond de mer qui est notre paysage depuis 5j maintenant.

Arrivée prévue mardi 2 novembre dans la journée si notre vitesse se maintient.

Lundi 1er Novembre

Nous finissons notre petit déj et commençons l'école lorsque qu'un bruit plaintif sort des coffres arrières...  Ça ne présage rien de sympathique... Après auscultation du vérin du pilote automatique, le verdict est clair : les engrenages sont usés et dérapent.... Le pilote automatique qui tient la barre et le cap quasi 24h/24 est HS, l'équipage doit donc se relayer en permanence... Fini les quarts où on peut bouquiner, faire la sieste.
Étienne veut barrer : ben non, il pense faire le rallye Dakar et tourne sans cesse la barre à 180° !!
Titouan se montre plein de bonne volonté mais fatigue et se déconcentre au bout de 15 min, c'est déjà ça de prit :) 
Mathieu barre plusieurs fois 1/2h à 1h, et Nico et moi nous relayons toutes les 1h1/2. Un podcast dans les oreilles pour rester éveillé et trouver le temps moins long. Parce que tenir la barre dans la nuit noire, les yeux rivés sur le compas pour garder le cap, c'est encore plus soporifique que l'autoroute !!!

C'est sans doute le problème de butée d'hier qui a fait forcer le pilote automatique et qui a abimé les engrenages...

Mardi 2 Novembre

Nous dormons peu cette nuit et heureusement notre heure d'arrivée est aux environs de midi.
La brume de sable et d'humidité, l'Harmattan, qui entoure les îles du Cap Vert nous empêche de voir l'île de Sal. Nous finissons par apercevoir le Monte Grande, point culminant de Sal alors que nous sommes à moins de 10 M de l'île.

Notre approche est accompagnée plusieurs fois par des dauphins et des globicéphales, super accueil :)
Nous mettons l'ancre vers 13h dans le mouillage de Palmeira. Il y a une vingtaine de voiliers et beaucoup de barques de pêcheurs. L'environnement de la côte n'est pas charmant au premier abord : il y a d'énormes réservoirs pétroliers.

Nous faisons la connaissance de Jaïr qui gèrait le mouillage et nous informe qu'il nous faut attendre à bord le contrôle sanitaire et la visite des autorités maritimes. C'est maintenant Tatao qui aide les plaisanciers qui arrivent ici, nous ferons sa connaissance demain.

Nous rangeons le bateau et aérons pour chasser l'humidité des nuits en mer.
Nous n'avons pas reçu de visites nous permettant de poser un pied à terre. En même temps, l'équipage est bien fatigué donc à 20h30, nous sommes tous au lit !!

Bilan de la traversée
797 M parcourus en 155h, moyenne 5 Nds

5 commentaires:

  1. C'est vraiment chouette ce partage de votre nouvelle vie. Bises☆☆☆☆☆

    RépondreSupprimer
  2. Waouhhh super voyage profitez bien 👍👌😜🤪🤪🤪plein les yeux

    RépondreSupprimer
  3. Unknown c'est Françoise du CIAS ������

    RépondreSupprimer
  4. Bravo! Super recit, captivant.😀. Bises. Mic

    RépondreSupprimer

Un petit message de votre part, ça nous fera toujours plaisir ;) N'oubliez pas de signer!!