Cap d'Agde - Minorque - Cap d'Agde - 20 Septembre/1er Octobre 2020

Notre croisière à Minorque c'est :
  • 2 longues traversées
  • Un tour de l'ile par les 5 phares
  • Une dizaine de poissons pêchés
  • Notre 1er orage en mer
  • Aucun ennui technique !!
  • Une météo compliquée et instable
  • La rencontre d'un équipage devenu compagnons de voyage pour quelques jours

Dimanche 20 Septembre
Départ du Cap d'Agde direction Minorque. 200 Milles soit environ 360km.

Aujourd'hui, c'est le dernier jour de l'été, et nous embarquons ce dimanche soir, départ prévu à 23h pour une traversée sans escale vers Les Baléares. Les prévisions météo sont instables pour les 15 prochains jours, mais un bon vent nous porte toute la nuit, cap au Sud.

Préparatif habituel pour le départ : point météo, rangement du bateau, check liste de sécurité, remplissage des réservoirs d'eau. Nous couchons les garçons et larguons les amarres à 23h.

Nous quittons le ponton dans la douceur de la nuit, éclairés par les lumières du port, laissons le Fort Brescou à tribord et mettons le cap au 180°.
Dans la nuit le vent rentre jusqu'à 26 Nds, petite pointe de vitesse à 8 Nds. Nico et moi dormons et veillons à tour de rôle, la bannette n'a pas le temps de refroidir!

Lundi 21 Septembre

Nous passons le Cap Creus au ralenti, le vent tombe et nous démarrons le moteur après 12h de navigation à la voile. Comme nous sommes proches de la terre, Nico récupère les derniers fichiers météo disponibles : Le vent va être instable toute la nuit prochaine. Il y a des bulles de vent et des bulles sans vents. Le ciel est chargé. Au loin nous voyons les lumières de Barcelone.


Après une journée paisible sur l'eau, nous nous préparons pour notre 2ème nuit en mer, à 21h les petits matelots vont se coucher.

Il y a des grains devant nous, nous voyons les éclairs. Nous avançons toujours au moteur. Nous préparons une chaine enroulée autour du mat, prête à être mise à l'eau à l'approche de l'orage.

Je vais me coucher, Nico veille au grain en surveillant le radar et la distance entre les orages et nous, nous poursuivons notre route pour essayer d'y échapper.

A 2h du matin, l'orage nous rattrape, impossible de l'éviter désormais. Nous sommes tous les 5 bien réveillés, et nous mettons en place ce qui avait été prévu en cas d'orage : la chaine est mise à l'eau (notre mat est un excellent effet de pointe pour attirer la foudre), débranchement du matériel électronique qui est rangé dans le four (cage de Faraday).
Je suis à la barre et d'un coup, un vent très froid arrive et j'entends comme une nuée d'abeilles, les éclairs et le tonnerre sont simultanés.


3h30 : On y est, l'orage est là ! Nous coupons tout : le moteur, les batteries, nous débranchons les antennes, tout est éteint, nous savons que 2 autres voiliers sont à proximités, nous les voyons aussi éteindre leurs feux de navigation. Nous utilisons le puissant projecteur à piles pour éclairer notre mat et rester visible. Nous sommes calmes, répondons aux questions des enfants. Un éclair tombe très proche du bateau.

Au bout d'1h, le calme revient, l'orage nous a doublé et nous nous remettons en marche. Les cumulonimbus s'éloignent et les étoiles réapparaissent dans le ciel, il y a encore beaucoup d'électricité statique dans l'air : impossible de rebrancher les antennes aux appareils électroniques. Il nous faut utiliser le multimètre pour décharger les câbles et pouvoir tout rebancher.

Tout le monde retourne au dodo. Nico fait le bilan. La prochaine fois, pour plus de sécurité, nous contacterons en amont les voiliers alentours afin de se signaler et de se soutenir si besoin.

Mardi 22 Septembre

Il nous reste encore plusieurs heures de navigation au moteur avant d'arriver. Nous serons à Minorque vers 17h environ.

La journée contraste avec la nuit : un grand soleil, une mer d'huile, la chaleur qui monte. Il n'y a aucun bateau alentour ni visible à l'AIS. On profite de cette navigation facile (moteur, pilote automatique et grande ligne droite) pour cuisiner, manger, ranger, faire le travail scolaire et quelques petits bricolages.


Et oui, on est en période scolaire! Nous avons demandé une autorisation d'absence à l'Education Nationale et nous avons sollicités les maitresses de Mathieu et Titouan pour qu'elles nous transmettent le travail à faire pendant cette période. Elles n'étaient pas obligées, alors nous les remercions encore... Mais maintenant, il faut s'y mettre!!

Vers 14h30, Minorque est en vue. C'est une ile assez plate (El Toro, 358m) donc on ne la voit pas aussi bien que Majorque, sa grande et haute (Puig Major, 1445m) voisine.


Nous choisissons de passer la nuit à la Cala Morell , au nord-ouest, où nous posons l'ancre à 17h20 après 42h de navigation dont 30h de moteur (70l de gasoil, c'est toujours moins que l'avion!!).

Nous serons bien abrités dans la Cala Morell, nous sommes ravis de nous baigner, l'eau est chaude, le village est tout blanc comme en Grèce.




Nous trinquons à notre plus grande navigation en famille :) et passons tous une longue et bonne nuit de repos.

Mercredi 23 Septembre
Départ de la Cala Morell, direction Cala Pregonda. 8 M soit 15km environ.

Petite balade à terre et en paddle ce matin. Les enfants partent en paddle ramasser des chapeaux chinois, c'est idéal pour pêcher!








Nous quittons la Cala Morell en fin de matinée et nous entamons notre tour de l'ile dans le sens des aiguilles d'une montre. Nous passons, sans nous arrêter dans la Cala Algaiarens et nous arrivons en milieu d'après-midi à la Cala Pregonda.

Baignade, exploration des environs en paddle et en balade sous-marine occupent notre fin de journée. Je trouve un poulpe dans une cavité et Nico le harponne. Il sera cuit à l'eau puis cuisiné en tronçons grillés aux oignons avec des pates : un régal mais il faut de bonnes dents!


Le poulpe avant la pêche






Le poulpe avant la cuisson

Jeudi 24 Septembre
Départ de la Cala Pregonda, direction Port Mahon. 27 M soit environ 50km.

La Cala Pregonda mérite bien sa réputation de plus belle plage de Minorque. Le sable est presque rouge, la mer turquoise et l'eau transparente.
On voit 2 petites raies posées sur le sable. Mathieu essaie de les pêcher et remonte un poisson qu'on ne connait pas. Nico l'attrape à pleine main.... Aaaïïïeee!!!! C'est une vive. Il est piqué au pouce et une douleur aigüe s'installe pour une bonne heure. Comme cela est recommandé pour atténuer les effets du venin, on applique de l'eau chaude à 45° sur la piqure. Malgré ça, la vive, ça se mange, alors je prends les gros gants de bricolage pour lui couper la tête et les épines dorsales!! Mathieu en pêche une autre, à qui nous réservons le même sort.

Nous partons en paddle vers l'autre ilot rocheux qui ferme la cala. Nico ramène une grosse saupe : le déjeuner est pêché!! Et comme nous sommes partis un dimanche soir du Cap d'Agde, notre avitaillement en produits frais est à sec, la pêche agrémente bien nos repas, bon appétit!













Les prévisions météo annoncent un très gros coup de vent à partir de demain et pour les prochaines 48h. Nous avions prévu de nous arrêter à Fornell mais l'abri ne semble pas assez sur donc nous partons directement vers le plus grand port naturel de la Méditerranée, une cala longue de 6km qui rentre dans les terres.

Pour aller à Port Mahon, nous passons trois caps et leurs phares.

Au fond, le Cap Cavalleria

Le Phare du Cap Cavalleria






El Toro



La tour de Fornell

Une bonite pêchée entre Fornell et le Phare de Favaritx

Le phare de Favaritx

De Fornell à Mahon, le vent se lève et monte à 35 Nds. Le coup de vent arrive et la mer se forme.
Nous arrivons à 18h à l'entrée de la Cala de Port Mahon et il nous faut presque 1h pour arriver au port tout au fond où il reste une place collée-serrée entre deux autres voiliers. Les gars de la Marina Menorca nous aident à nous amarrer, accueil très sympathique.

Nico, Mathieu et Titouan partent en ville pour faire un ravitaillement en fruits et légumes, Etienne veut les accompagner mais c'est loin, il se lance alors dans un caprice assez démonstratif et tous les navigateurs du ponton sortent admirer le spectacle!!

L'équipage de Venturi II propose de divertir Etienne en lui faisant visiter leur catamaran. Une heure après, Etienne raconte encore notre voyage à Thierry, Philippe, Michel, Marc, Laura, Marie-Noëlle et Isabelle, j'ai eu le temps de ranger tout ce qui trainait sur le pont et les garçons sont revenus avec les courses.

Venturi II était au cœur de l'orage pas très loin de nous et nous les avons croisés à la cala Pregonda.... et ce n'est que le début : nous allons passer quelques jours non loin d'eux.

Au menu de ce soir : filets de vives, saupe et bonite, Cerverza de Minorque et un gros dodo.

Vendredi 25 Septembre

Journée de balade découverte de Port Mahon et nous profitons de l'après-midi décoiffant (rafales a 47 Nds) pour avancer sur le travail scolaire.

Au cœur de Port Mahon, il y a un ancien marché aux poissons transformé aujourd'hui en bar à tapas où il est possible d'acheter aux poissonniers et de demander au cuisinier de faire griller nos achats : rougets et soles accompagnés d'acras et de bon vin.











Samedi 26 Septembre

Port Mahon - Ciutadella par la côte Sud. 37M soit 70km

Nous quittons Port Mahon et disons au revoir à nos voisins de ponton. Petit passage à la station-service pour le plein de gasoil, il faut prévoir au cas où le retour vers le Cap d'Agde se fasse sans vent.

Nous naviguons de conserve avec Venturi II (en réalité ils vont un peu plus vite que nous!!)

Meltem et son équipage en action




Passage du phare Sud Est de Minorque : Phare de l'Isla del Aire




Nous longeons la cote sud de Minorque, faite de falaises et de calas. Il y a même un bar creusé directement dans la falaise!


Après la pluie, vient le beau temps, et une bonite!




Nous avons passé la journée à adapter les voiles et les vestes : 10 Nds, pétole, 20 Nds, soleil, pluie, grisaille.

Nous laissons à tribord le phare situé au sud-ouest de Minorque : le phare du Cap d'Artrutx.


A 18h, nous entrons dans la longue cala de Ciutadella, c'est la capitale historique de Minorque. Le port est minuscule, seule une poignée de places sont disponibles pour les bateaux de passage. Comme nous sommes en basse saison, nous pouvons nous y amarrer. Nous sommes accueilli par l'équipage de Venturi II et nous débarquons un vieux quai en pierre, c'est magique!


Et bien entendu, apéro à bord de Venturi II. Ils ont fait un tour de l'atlantique nord entre amis il y a peu, alors forcément, nos oreilles sont grandes ouvertes. Et puis les histoires de mer, ça tient aussi chaud que le rhum, non?


Dimanche 27 Septembre

Balade matinale dans Ciutadella, la vieille ville est très belle.
























L'après-midi nous partons à pied vers une petite plage, la Cala Delgador, espérant pouvoir se baigner, mais les derniers coup de vent ont charriés des tonnes d'algues sur la plage!! Alors on profite de la vue sur Majorque.






C'est notre dernière soirée à Ciutadella et à Minorque. La météo est toujours instable, il faut se faufiler entre les coups de vent et la pétole pour rentrer.

Lundi 28 Septembre
Ciutadella - Cala Sa Tuna (Nord de Palamos) : 123M soit environ 230km.

Réveil à 5h30 pour un dernier point météo. Le gros coup de vent faibli donc nous confirmons la décision de partir.
Il fait nuit noire, la houle est forte à la sortie du chenal, nous sommes face au vent, cap à l'Ouest. Dès que nous dépassons la pointe ouest, nous pouvons sortir les voiles et mettre le cap au Nord.

La houle (3 à 4m) est croisée, nous avançons difficilement au près mais le lever de soleil est superbe.



Nous dépassons le dernier phare de Minorque : le Phare de Punta Nanti.
Adios Minorque!



Ce petit départ agité nous barbouille tous l'estomac, nous sommes tous les 5 un peu malade! Nous dormons chacun un peu et à 14h30, hop, hop, hop tous à table :)

Beaucoup de manœuvres aujourd'hui, le vent tombe, revient, repart, tournicote. Venturi II nous rattrape, on échange avec eux, presque tout l'équipage a aussi été malade ...

La nuit arrive, nous prévoyons d'arriver demain vers midi sur la côte espagnole.


Lever de lune à l'aube. Quelques dauphins ont joué avec l'étrave du bateau pendant la nuit.


Mardi 29 Septembre

Nous retrouvons Venturi II au mouillage de la cala Sa Tuna. Baignade, déjeuner, paddle, petite balade à terre.



Nous levons l'ancre direction un mouillage au nord de Cadaquès pour la nuit. Nous longeons la jolie côte espagnole et nous passons le Golfe de Roses. Une petite brise nous pousse, Mathieu et Titouan en profitent pour travailler au soleil pendant que je lis des histoires à Etienne.







Nous avons accueilli un passager pendant quelques minutes

Nous dépassons Cadaqués et nous installons pour la nuit dans la Cala de Portlligat, nous voyons la villa de Salvador Dali.

L'équipage de Venturi II nous rejoint sur Meltem pour un dernier apéro ensemble.




Pendant l'apéro, nous avons laissé la canne à pêche sans surveillance, avec une petite croute de fromage savoyard, bien entendu, et surprise au moment de tout ranger pour préparer le repas : nous avons pêcher un gros sar!! Mais il est tellement moche qu'Étienne refuse de le gouter!!



Mercredi 30 Septembre

Portlligat - Paulilles : 20M soit environ 37km (+ tous les zigzags et les bords carrés)

Nous quittons Portlligat pour remonter vers le Nord dans un tout petit vent.


Nous mouillons à l'Anse de Paulilles, au sud du Cap Bear, entre Port Vendres et Banyuls.

Nous croisons le catamaran Niue :

Ramassage de coquillages, pêche, paddle et baignade. On en profite et le soleil nous accompagne, c'est notre dernier jour au mouillage pour 2020.

Une belle nuit calme, sans houle et au calme.


Jeudi 1er Octobre

Paulilles - Cap d'Agde : 50M soit environ 92km

Nous quittons Paulilles et passons le Cap Béar vers 9h.
Nous avançons bien avec un bon vent entre 20 et 30 Nds toute la journée. Nous profitons de la journée pour commencer le rangement du bateau.

Nous arrivons au Cap d'Agde vers 19h et nous passons la soirée avec Benoit.

Vendredi 2 Octobre

Rangement du bateau et retour à Chambéry.

Nous reviendrons au Cap d'Agde fin Octobre pour hiverner Meltem et apporter les voiles à la voilerie pour une révision et des réparations.

9 commentaires:

  1. Magnifique reportage......ça fait du bien en ces périodes...

    RépondreSupprimer
  2. Du rêve concrétisé, c'est trop bien! Et merci de nous faire participer.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas signé! La Clairette masquée.

    RépondreSupprimer
  4. Super récit qui fait voyager!
    Nous avions passé une semaine à port liggat à côté de la fameuse maison de Dali. Un ptit coin de paradis 😉
    Vive les aventuriers!
    Hélène (la cousine belgo baujue 😜)

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment génial ce que vous faites et je suis bien d'accord avec Hélène, ce matin j'ai fait un superbe voyage en prenant mon petit déjeuner 😜. Mais surtout, je tenais à vous dire bravo car cette petite balade en mer doit demander une sacrée dose de travail de courage et d'organisation 🎩👒🧢🧢🧢. Oui chapeau à vous cinq et bisous

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique. Ils sont beaux vos petits. (Vous êtes pas mal non plus). La chasse au poulpe au fusil me rappelle des souvenirs. Je suis admiratif de vos voyages. Bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Super croisière - un peu courte et agitée mais quand on aime et qu’on a le virus (le bon) faut y aller / biz à la famille / Alain et Soizic (Amzerzo II)

    RépondreSupprimer
  8. Quel beau voyage, c'est une expérience riche d'enseignements. Merci de nous faire voyager un peu en cette période.
    Muchisimas gracias pour la carte postale et l'exposé que Titouan a préparé pour la classe !
    Bonnes vacances à vous !!

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Emmanuelle,
    J'ai regardé avec un très grand plaisir le récit de votre périple.
    Un beau bateau et un bel équipage, avec 3 mousses qui m'ont l'air au top !
    Et ça m'a rappelé une nuit d'orage très impressionnante, au large de Granville, avec une nuit totalement noire, une pluie diluvienne et des forces et des directions de vents ingérables (de 0 à 30 noeuds en quelques instants, passant du noroît au suroît, ce qui nous a valu un violent empannage dont je me souviens encore car j'ai bien failli y laisser ma tête....
    Finalement ce n'a été que mes lunettes...
    Merci pour ce magnifique voyage que vous nous faite partager.
    Guillaume

    RépondreSupprimer

Un petit message de votre part, ça nous fera toujours plaisir ;) N'oubliez pas de signer!!