Cap Vert - Sao Vincente - Santo Antao - Brava du 13 au 24 Novembre

Samedi 13 Novembre

Mindelo est la principale ville de Sao Vicente, c'est notre dernière escale avant la traversée vers Les Antilles, et c'est surtout la ville de Cesaria Evora. Il y a un grand portrait d'elle sur les murs de la ville.

Le mouillage devant la ville est très encombré, heureusement nous sommes sur le côté avec vue sur la ville plutôt que sur le port de commerce.

Nous débarquons pour les formalités de douane et de police, pour découvrir la ville et faire quelques courses.
C'est très animé, le marché extérieur est très grand et très bien fourni, le marché aux poissons est foisonnant : des thons immenses, des centaines de garoupas, des barracudas. La ville est colorée et attrayante.

Nous achetons du poisson pour ce soir : Grand Père arrive ! Il vient passer quelques jours avec nous et nous allons allez randonner sur l'île voisine de Santo Antao.
En l'attendant, nous avançons sur le travail scolaire, nous rangeons le bateau et je vais dans un bistrot pour avoir du WiFi et transférer les photos sur le blog.

Les retrouvailles sont joyeuses, nous avons mille choses à lui raconter !!! Sa valise est aussi garnie que la hotte du Père Noël : un album d'Asterix, 1kg de Beaufort !!!, des pièces de rechanges pour l'entretien du moteur et surtout des pièces pour réparer Pilototomatix.

Nous passons une belle soirée mais fatigue et décalage horaire ont raison de nous et à 22h, tout le monde est au lit.

Dimanche 14 Novembre

Ouf, les pièces de rechanges permettent de remettre en fonctionnement le pilote automatique !!!

Une fois cette grosse épine ôtée de notre quille, nous partons pour un petit tour en ville avec Grand Père pendant que les enfants jouent avec Océane et Eléonore de Nawaks, notre voisin de mouillage.

Après avoir préparé nos bagages et fermé le bateau, nous prenons le ferry à 15h, direction Santo Antao. C'est la 1ère fois que nous laissons Meltem seule au mouillage (sous la surveillance de nos voisins ! ), on peut lui dire au revoir du haut du ferry.

La traversée vers Porto Novo dure 1h, il y a 25 Nds et la mer est très houleuse. Les garçons trouvent ça génial d'être sur ce gros bateau à moteur. Ils scrutent les manœuvres d'appareillage et d'amarrage avec leurs regards critiques de mini-mousses.

Nous débarquons à Porto Novo et grimpons sur la route pavée de 36km qui traverse l'île : La route de Corda (environ 21M de pavés de pierre volcanique). Le travail est titanesque. Finalement le pavage des routes est une bonne option de sécurité et d'écologie (si on omet l'utilisation de la voiture !!) : matériau local, évacuation des eaux de pluie et possibilité d'infiltration dans la terre, et vitesse de circulation largement diminuée.
Notre aluguer fait le plein avant d'attaquer la montée jusqu'à 1400m d'altitude. Nous sommes 19 à bord pour 15 places : encore une solution efficace !!

Nous sommes accueilli par Alain et Lucie de la Casa Espongeiro. Le lieu est simple, coloré, ouvert sur la nature, chaleureux et convivial : bref on a tout simplement adoré !

Nous faisons une petite balade avant la tombée de la nuit pour découvrir le haut plateau de cette île : les canyons qui dévalent jusqu'à la mer sont extrêmement raides. Mais dès qu'il est possible de terrasser, les capverdien le font et le maximum de terre cultivable est utilisée !!

Au menu du soir, apéro rhum arrangé local, dîner façon cuisine locale et rhum agricole en digestif. Et en prime une douche chaude et un lit immobile !!!

Lundi 15 Novembre

Après un copieux petit déj, nous partons à la découverte du plateau (pas plat du tout !) autour de notre gîte, la Cova et le Pico de la Cruz. Nous traversons un petit vallon cultivé à l'ancienne : avec des ânes, en agriculture extensive et familiale.

Nous rejoignons la Cova, un large cratère dont le fond est cultivé en petites parcelles, puis nous avançons vers le Pico de la Cruz.
Le chemin est long et la brume monte et rempli la vallée de Paùl. Seul Nico et Mathieu sont encore motivés pour allez voir le Pico de la Cruz. Grand Père, Titouan, Étienne et moi faisons une petite halte et fabriquons des bâtons pour la rando de demain !

Nous partons pique-niquer dans la Cova, croisons quelques chèvres et prenons le chemin du retour. Quand nous atteignons la route, nous hélons un pick up qui nous fait faire les 3km restant jusqu'à notre casa.

Nous profitons de la fin de journée pour nous poser, faire des jeux de société, lire, les garçons jouent avec Lou et Misaël, les 2 enfants qui vivent ici et vont faire un foot sur la place du village. 

Mardi 16 Novembre

Réveil matinal pour essayer d'éviter la brume. Nous entamons une grande descente (1200m !) raide mais superbe.

Nous croisons une vallée luxuriante et cultivée, un petit village, Losna, perchée dans la vallée de Ribera de Torre et rejoignons Xoxo pour un déjeuner dans un petit coin de paradis où l'eau coule en abondance.

Nous prenons l'aluguer pour parcourir la route pavée vertigineuse qui remonte à Corda. Notre chauffeur parle très bien français et joue au guide touristique, c'est top !

Nous rejoignons Ponta do Sol où nous dormons ce soir. Nous explorons la petite ville : son petit port où le débarquement par mer forte comme aujourd'hui est périlleux et son petit front de mer où nous dinons.

Mercredi 17 Novembre

Petite balade vers le village perché de Fontainhas. La route n'est pas longue mais le décor est fabuleux.

Nous repartons ensuite en aluguer vers la vallée de Paùl. La brume est là mais suffisamment haute pour que nous profitions du paysage.

Nous déjeunons chez O'Curral (délicieux !) et repartons vers notre ferry. Nous ramenons beaucoup de souvenirs de paysages fantastiques, quelques courbatures, quelques oranges et pommes locales et 3 fromages de chèvre, spécialité de Santo Antao.

Jeudi 18 Novembre

Nous voilà de retour à Mindelo. Les enfants retrouvent leurs copains de Girotondo, Hélios et Escapade. Nous partons à la plage de San Pedro pour nager avec les tortues !
L'ambiance à la plage est très chouette, nous rencontrons une petite dizaine de tortues, les enfants et les parents sont ravis.

Nous déjeunons dans un petit bouiboui coloré, c'est, comme toujours, très bon ! Nous assistons à l'arrivée des pêcheurs : une vingtaine de thons énormes !

Retour sur Meltem où nous profitons de la dernière soirée avec Grand Père. 

Vendredi 19 Novembre

Après quelques jours de pause, il faut reprendre le travail scolaire ! Nous en profitons pour activer notre iridium, le téléphone satellite qui nous permettra de communiquer si besoin pendant la transat et de récupérer les fichiers météo.

Ce soir c'est la fête, Zila part demain pour la traversée alors nous partageons une belle soirée de rire avec leur équipage et celui de Girotondo. La vie nocturne à Mindelo est musicale : batucada sur la grande place et petit concert au bar!

Samedi 20 Novembre

Guillaume et Matthieu, nos équipiers pour la traversée, arrivent ce soir !!

Journée lessive et rangement du bateau en perspective. Nous allons vivre à 7 sur Meltem pendant 1 mois, il faut se sentir à l'aise malgré la promiscuité.

À 18h30 nous retrouvons Matthieu (avec 2 T !!) et Guillaume, pour eux le contraste est fort entre le début de l'hiver à Lyon et la chaleur humide de Mindelo. Une petite bière au bar flottant de la Marina et nous allons à bord de Meltem pour leur faire visiter leur nouvelle maison pendant un mois.

Comme le sac de Grand Père, celui de Guillaume est aussi chargé que le traîneau du Père Noël : un vérin de pilote automatique neuf (au cas où la réparation avec les pièces détachées ne soit pas suffisante), des livres, BD et cahiers d'anglais transmis par ma Marie (mille mercis !!) et un complément de pharmacie.

L'ambiance pré-transat commence à monter !!

Dimanche 21 Novembre

Cela fait 3 mois aujourd'hui que l'on est parti du Cap d'Agde. Sacrée chemin parcouru depuis : près de 3000 M, énormément de rencontres et de découvertes :)

Il y a quelques verifications et bricolage à faire sur le bateau. C'est l'occasion de faire bosser les petits nouveaux 😅😜.

Nous allons faire un petit plouf à la Playa de la Laginha, il fait chaud, ça fait du bien. Les enfants retrouvent des copains sur la plage pour un foot, c'est parfait.

Les restos où nous voulions aller manger sont tous complets. Un vieux Cap Verdien sans le sous nous amène dans un petit boui boui local sans charme mais où le repas est délicieux ! Ça valait bien les piécettes que notre guide improvisé, César, nous a réclamé.

Lundi 22 Novembre

Nous partons cet après midi pour l'île de Brava au sud du Cap-Vert. C'est l'occasion d'une navigation de 24h pour nos équipiers, de faire une escale sauvage pour changer de l'environnement urbain de Mindelo et de tester le pilote automatique.

Il faut faire les formalités douanières de sortie du territoire, car nous ne pourrons pas les faire à Brava. Nous devons aussi faire l'avitaillement en fruits et légumes pour 3 semaines. Les cales du bateau sont déjà bien remplies mais il faut compléter avec du frais.

Nico doit bosser ce matin avec un de ses clients en Belgique : 4h de formation sur un tableau excel de gestion au Café Mindelo. Sacré contraste !!

Nous rangeons les courses et déjeunons à bord, quelques derniers messages pour prévenir de notre départ et nous voilà prêt à lever l'ancre. Mais ça ne se révèle pas si simple. Le fond de la baie de Mindelo est constellé de déchets en tout genre et notre ancre remonte avec un énorme tuyau en béton. Les gars s'acharnent et le tuyau fini par retomber au fond de l'eau : notre mouillage était sûr de ne pas riper ! 

Nous allons faire un tour au ponton pour remplir les réservoirs d'eau et à 17h, nous disons au revoir à notre belle escale de Mindelo. Cette ville est un point de départ pour beaucoup de bateaux qui font le même chemin que nous.

La nuit arrive vite et le coucher de soleil est flamboyant. Le dîner est raté (les pâtes sont mal cuites !), Matthieu doit s'adapter au roulis mais nous sommes tous ravis de débuter cette aventure.

La houle est assez forte et de travers donc ce n'est pas confortable du tout. Heureusement le vent est là et nous filons à 6/7 Nds de moyenne.

Mardi 23 novembre

La journée de navigation avance bien mais difficilement, il nous faut nous réacclimater à la navigation. Nico, Étienne et Mathieu sont en forme, Guillaume retrouve de bonnes sensations à la barre et Matthieu, Titouan et moi subissons les effets de la houle et du roulis. Le vent mollit un peu en début de matinée puis reprend son rythme de 18 à 30 Nds avec toujours présente la houle, la houle....

À 17h, nous posons l'ancre après 24h et 140M parcourus au sud ouest de Brava dans la petite baie de Porto dos Ferreiros au sud ouest de l'île.
Nous y retrouvons Nino et Nawaks pour une soirée sympathique. Nous sommes bien fatigués par la nav et la chaleur alors c'est dodo à 22h.

Mercredi 24 Novembre

Nous partons pour la matinée visiter Brava en Aluguer. Départ à 7h30 du bateau pour un débarquent périlleux sur les galets roulés par les vagues.
Nous devons grimper 150m de dénivelé pour rejoindre le village et la route, il fait déjà bien chaud !! C'est ce même chemin qu'empruntent quotidiennement les pêcheurs pour remonter leur pêche et descendre le carburant. Un petit téléphérique est installé mais il est actuellement en panne.
Nous grimpons dans un Aluguer flambant neuf en direction de Cachaço au sud de l'île. Comme sur Santo Antao, la route principale est pavée. L'île est très verte, un petit confetti au sud ouest du Cap-Vert, avec un peu moins de 6000 habitants. On aperçoit bien vers l'est l'île-volcan de Fogo.
Nous faisons un stop dans le joli petit village de Mato où Nico et Matthieu grimpent sur Fontahinas, le sommet de l'île.

Nova Sinatra, la capitale est un petit bourg, avec des ruelles pavées et ombragées. Nous faisons quelques courses, notamment de la farine que j'ai oublié lors de l'avitaillement à Mindelo : essentiel pour le pain et les pancakes du petit déj ! 
Il fait chaud et humide, nous filons vers Faja d'Agua, un charmant village au bord de l'eau, atteignable par une route vertigineuse.







Nous nous arrêtons pour manger et nous baigner dans des piscines naturelles vraiment magnifiques. Les enfants et les plus grands se régalent d'abord du poulet grillé et ensuite de la baignade et de la multitude de petits bassins où l'on peut nager et plonger.

Nous retournons au bateau à la nage car il est impossible d'embarquer sur l'annexe à cause des grosses vagues et des galets sur la plage.
Le vent est trop faible cette nuit alors nous décalons notre grand départ à demain. Ça nous laisse le temps de profiter de la fin de journée et de nous coucher tôt.

Cap Vert - Sao Nicolau et Santa Luzia - du 6 au 12 Novembre

Samedi 6 Novembre

Nous quittons la Palmeira à 5h du matin, cap plein ouest pour rejoindre la ville de Tarrafal sur l'île de Sao Nicolau.
Nous prenons la barre à tour de rôle puisque Pilototomatix est en panne. Le vent est favorable et la mer légèrement agitée. Ça rend le temps passé à la barre sympathique, il faut négocier les petites vagues et les rafales.
Nous passons le cap sud de Sao Nicolau avec 30 Nds et remontons vers Tarrafal au moteur, le vent est tombé et de face.
Nous arrivons au mouillage devant le port de pêche de Tarrafal vers 20h. Girotondo et Lof pour Lof sont déjà là, on est ravi de les retrouver !

Dimanche 7 Novembre

Le mouillage est très protégé, nous avons tous très bien dormi !

Les enfants de Meltem et Girotondo sont impatients et heureux de se retrouver : les paddles sont mis à l'eau et c'est parti pour une après midi de jeux. En fin d'après midi, de fortes rafales descendent des profondes vallées et il devient plus compliqué de faire du paddle. Timothée et Titouan tentent une traversée Girotondo-Meltem mais il fait aller les remorquer avant que le vent fort ne les pousse au large.


Nous sommes invités à l'apero chez Franck, Cathy et Gilles de Lof pour Lof.

Lundi 8 Novembre

Départ matinal pour une grande rando avec les copains. Nous prenons un Aluguer pour rejoindre Baixo de Faja. Le chauffeur fait monter les gens qui le hèle au bord de la route. Nous sommes jusqu'à 20 personnes pour 15 sièges, peu importe, l'ambiance est bonne et la musique entraînante !
Comme toutes les îles volcaniques et montagneuses, Sao Nicolau c'est de la terre rouge et du sable noir côté sud “Sous le vent", et des vallées profondes et luxuriantes côté nord "Au vent".

Notre rando commence par la rencontre avec des milliers d'araignées suspendues sous les fils électriques ! Ça grimpe ensuite bien raide sur un chemin pavé et muletiers. Arrivé au col, nous redescendons vers un petit village, Covoada, et remontons de l'autre côté de la vallée.









Un picnic bien mérité pour les 6 enfants qui marchent super bien, et nous attaquons la longue descente vers Ribeira Funda, un village en pierre noir, abandonné au bord de l'océan. Une fois de plus, je trouve la nature puissante ici : la roche basaltique noire, la végétation luxuriante, les hautes vagues qui viennent claquer sur la plage de galets en projetant une écume bleu turquoise.







Nous remontons vers Estancia de Bras par un raide chemin en zigzag.
Retour en Aluguer après 1000m de D+ pour les petites jambes de nos supers marcheurs, journée au top!

Et pour la soirée, nous invitons les 3 copains pour une soirée pâtes et ciné : nous terminons en beauté.


Mardi 9 Novembre

En compagnie de Zila et Girotondo, nous partons vers la côte nord est de Sao Nicolau pour découvrir des piscines naturelles dans une coulée de lave noire et un copieux déjeuner à Juncalinho.






Mercredi 10 Novembre

Après la pluie de la nuit et de la matinée nous nous décidons à gravir le Monte Gordo, nous y allons accompagné par Fusion et Imago.
Nous grimpons dans la brume épaisse au milieu de la végétation luxuriante. Heureusement au sommet, le ciel est dégagé. Nous voyons Meltem et les autres bateaux au mouillage et toutes les iles alentours !
Nous rentrons à Tarrafal en Aluguer pick up : le voyage dans la benne est un must pour les enfants !!








Apéro sur Girotondo pour les enfants et apéro sur Fusion en compagnie d'Imago pour les parents. 

Jeudi 11 Novembre

Nico retourne chercher les papiers du bateau au commissariat (sur chaque île nous devons déclarer notre arrivée et notre départ et laisser les papiers entre temps), nous saluons nos voisins de mouillage que nous retrouverons plus tard et partons pour l'île inhabitée de Santa Luzia. Nous naviguons 5h dans des conditions très sympa.

Nous mettons l'ancre le long d'une immense plage de sable blanc. L'île est une réserve naturelle. Nous sommes seul au mouillage et nous allons sur la plage en paddle, il y a de bonnes vagues et ça ne semble pas possible de débarquer en annexe.



La balade sur la plage où il n'y a que nos traces de pas est magique. Nous allons saluer les pêcheurs qui campent ici pour 4 ou 5j. Ils ont construits des petites cabanes avec des objets de récupérations, ils stockent leur pêche dans de vieux frigos remplis de glace pilée.
Ce soir c'est apéro et jeux de société en famille bien au chaud et à l'abri du vent dans le bateau.
Les rafales soufflent forts toute la nuit mais une fois de plus, notre ancre ne bouge pas !

Vendredi 12 Novembre

Hé hé, les rafales de la nuit nous ont fait parcourir plus de 2 M, rien qu'en faisant l'essuie glace sous le vent de notre ancre.

Nous débarquons sur la plage tel Robinson et sa famille : baignade, mini piscine naturelle et grosses vagues pour se dégourdir les jambes!


Nous quittons la magnifique escale de Santa Luzia pour rejoindre Mindelo sur l'île de Sao Vincente.





La remontée du chenal se fait en mode voiles et moteur car le vent du nord souffle bien fort. Nous avançons avec 35 Nds et une houle qui frôle les 3m (ici les fonds remontent de 3000m à 50m d'un seul coup, ce phénomène lève la mer et ça ne nous arrange pas vraiment), la voilure est réduite au maximum : un petit bout de génois !

Comme promis, Arnaud de Nino vient à notre rencontre pour rentrer dans le mouillage de Mindelo : il y a beaucoup de monde, beaucoup de vent, une épave et quelques bateaux abandonnés sur leurs bouées, il nous fait la route jusqu'à une zone où il reste de la place pour mouiller.

Nous passons la soirée avec Christelle et Arnaud, c'est chouette de se revoir après s'être vu la dernière fois à Las Palmas de Gran Canaria il y a presque un mois.