Cap d'Agde - Barcelone - Cap d'Agde - 16-23 Juin 2021

C'est notre dernier tour en Méditerranée avant notre grand départ fin.

Nous devons aller à Mataro pour faire fabriquer notre capote (un pare-brise souple, comme sur une voiture décapotable). Cette fois-ci, ils prennent les mesures sur place, font le patron et nous y retournons le 24 Août pour les ajustements et l'installation définitive.

Mercredi 16 Juin

Cap d'Agde - Paulilles : 50 M

Une belle journée de navigation cap au sud, vers l'anse de Paulilles au sud de Port Vendres et du Cap Béar. Comme dans le bulletin de météo marine, la mer est belle à peu agitée, belles éclaircies et vent force 4 à 5.

En route, nous croisons un espadon repéré par Titouan et nous sommes survolés par 2 canadairs qui vont éteindre un feu qui encercle le phare du Fort Béar.

Quand nous mouillons au pied du Cap Béar, la brume ne nous permet pas de voir l'étendue des dégâts.

Jeudi 17 Juin

Paulilles - Cala Sa Tuna : 40 M

Nous continuons notre route vers le sud, il y a du vent fluctuant et une grosse houle assez désagréable. Heureusement, nous entamons la lecture du Tome 2 de Harry Potter ce qui nous occupe bien!


Nous passons la nuit sur une bouée de mouillage de la Cala Sa Tuna. La houle est toujours présente alors pour bien dormir, nous testons le système d'amortisseur de roulis : un grand sac comme un entonnoir géant au bout d'un bout accroché à l'extrémité de la bôme qui est bloquée pour que son extrémité soit au-dessus de l'eau. Cela limite l'effet de résonnance de culbuto du voilier quand il est malmené par les vagues... et surtout ça nous permet de bien dormir.

Vendredi 18 Juin

Sa Tuna - Mataro : 50 M

Il n'y a pas de vent et toujours cette grosse houle, nous partons au moteur direction Mataro avec une escale à Santa Maria de Lorell, à coté de Tossa, pour faire une visite surprise à une bande de chambériens en vacances ici.

Un public très attentif

Nous mettons l'ancre assez loin de la plage dans une grosse houle et nous laissons Meltem se faire secouer sous la surveillance du loueur de canoës. Merveilleuse petite halte à terre avec un débarquement en paddle digne de naufragés en perdition!






Nous avons bien profité de l'accueil qui nous a été réservé, les enfants ont sauté, plongé et joué dans la piscine pendant 2h.

Nous avons regagné Meltem, toujours secoué par la houle, et repris la mer vers 17h, toujours au moteur en direction de Mataro. Au bout de 5 min, nos petits moussaillons dorment profondément sur le pont :)


Finalement Etienne a manqué de tomber de la survie où il dormait et nous l'avons installé plus confortablement.


Nico profite de cette navigation un peu monotone pour ranger les fonds des coffres.


Nous arrivons vers 23h à l'entrée du port de Mataro, il n'y a personne pour nous indiquer s'il y a une place pour nous, nous mouillons proche de l'entrée du port en attendant le matin

Samedi 19 Juin

Pas de place pour nous ici, le port est en travaux et il n'y a plus de places pour les visiteurs. Sans vent, ça ne vaut pas la peine de descendre plus au sud à Barcelone, cela prendrait trop de temps et on en a marre de faire route au moteur.
Nous trouvons une place au nord à 1h de navigation dans le petit port d'El Balis.
A peine amarré, nous sautons dans le train pour aller visiter Barcelone. Au menu de notre grande balade "Gaudi": la Casa Battlo, La Sagadra Famillia, l'Eixample, le Palau Guëll, la rembla, le port et le parc de la Ciutadella.







Dimanche 20 Juin

Malgré les ampoules aux pieds nous repartons (en baskets!!) à la découverte des hauteurs de Barcelone : La Place d'Espagne, le Palais National, le Montjuïc, le parc Olympique, le Castell du Montjuïc, la fondation Miro et la redescente vers la vieille ville.







Nous rentrons au port en fin d'après-midi pour un plouf dans la piscine (c'était une promesse après les kilomètres parcourus dans la ville, nous ne sommes décidément pas des citadins...).


Lundi 21 Juin

El Balis - Cap Norfeu : 60 M

L'équipe qui doit coudre notre capote de roof vient pour prendre tous les éléments nécessaires à sa création. Pendant ce temps nous profitons à nouveau de la piscine avec vue sur la mer et la marina.

Vers midi, tout est terminé, un bon vent (enfin!!!) nous pousse toute l'après-midi jusqu'au Cap de Norfeu, à coté de Roses, ou nous nous amarrons à une bouée dans la cala Joncols vers 1h du matin.


Mardi 22 Juin

Cap Norfeu - Cap Béar : 20M

Nous quittons la bouée directement à la voile, le vent du nord nous secoue en passant devant Cadaqués, nous remontons difficilement au vent et nous finissons par passer le Cap Creus avec l'aide du moteur.



Le vent s'oriente plus favorablement et nous pousse dans un dernier souffle jusqu'au Cap Béar.

En chemin, nous voyons une très très grande voile bleue foncée au large, c'est le Maxi Trimaran Banque Populaire XI d'Armel Le Cléac'h!! Il file bien plus vite que notre beau bateau large, lourd et ventru :)

Nous arrivons en fin d'après-midi au mouillage et nous profitons de cette fin de journée au soleil, dans l'eau, sur le paddle et autour d'un apéro bien mérité (comme toujours!).






Le vent grimpe à 30 Nds dans la nuit : une bonne ancre, une bonne longueur de chaine et une alarme de mouillage efficace, il n'arrivera rien, nous pouvons dormir sereinement.

Mercredi 23 Juin

Cap Béar - Cap D'Agde : 50 M

Dernière ligne droite de notre périple "Voyage à Mataro pour faire fabriquer une capote de roof", mais la curiosité et le plaisir de voir une bête de course nous font faire un petit détour dans Port Vendres.




Nous filons ensuite à bonne allure toute la journée vers le Cap d'Agde. Nous arriverons à temps pour le match de l'Euro France-Portugal que Mathieu voulait regarder et nous avons eu le temps de terminer le tome 2 d'Harry Potter :)

Jeudi 24 Juin

Rangement et tri de Meltem : tout ce qui ne nous sera pas utile pendant notre périple doit être débarqué pour faire de la place à notre emménagement.